Le principe

Le Clan du Néon est un mouvement consistant à éteindre les lumières extérieures des commerces restées allumées la nuit. Le principe est très simple et sans risque pénal : il suffit d'actionner vers le bas la manette « NEON » présente sur la plupart des façades de magasins et prévue en cas de danger (principalement pour les pompiers). Il ne s'agit donc que d'éteindre la lumière, ce qui n'est pas puni par la loi !!!




En France, le mouvement est parti en juillet 2007 de Paris et du blog national du Clan du Néon (clanduneon.over-blog.com/). Très vite, de nombreuses villes ont suivi et se sont mises à agir. A Caen, c'est le cas depuis le début de l'année 2008 et des actions sont menées environ toutes les deux semaines.


C’est un geste simple et non violent, qui ne dégrade pas les biens. Toutefois, dans certains cas, nous reconnaissons l'intérêt des enseignes lumineuses. Nous luttons avant tout contre leur utilisation abusive, au service de la publicité. Nous sélectionnons avec attention les néons que nous éteignons : nous n’agissons par exemple pas sur un commerce ouvert ou une pharmacie... En revanche, en cas d’abus, nous n’hésitons pas (comme pour la plupart des banques). Trop de néons tuent le néon utile et trop de lumière éblouit !!!


Il n'y a pas de règles strictes et chaque personne a la possibilité d'agir, le principal étant de vouloir sensibiliser et agir contre la pollution à la fois visuelle et énergétique engendrée par la consommation inutile d'énergie (un néon consomme environ 50W/mètre linéaire) et la publicité permanente imposée dans la rue. Les actions du Clan du Néon militent ainsi pour la décroissance et ont pour but d'amener à une prise de conscience face à l'absurdité de néons encore allumés à 3h du matin alors que les magasins sont fermés et qu'il n'y a personne dans les rues.


On nous rappelle en permanence de faire attention à notre consommation d'énergie pour se donner une fausse bonne conscience... Nous faisons le choix d'agir concrètement !

 

Clan du Néon Caen, sur la base du Traité fondateur


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :