Article Ouest France du 26 mars 2008

Publié le par Clan du Néon Caen

Pages Basse-Normandie - mercredi 26 mars 2008


La croisade nocturne des illuminés du néon


Pour éteindre l'enseigne d'un commerce, il suffit de se munir d'un simple crochet et de tirer la poignée. Un jeu d'enfant que le Clan du Néon n'est pas prêt d'arrêter. :



La croisade nocturne des illuminés du néon
Depuis un mois, ils sillonnent Caen de nuit pour éteindre les enseignes lumineuses des magasins. Leur manière d'alerter sur le gaspillage d'énergie.
Le mouvement prend de l'ampleur sur tout l'hexagone. Et n'épargne pas Caen. Depuis un mois, à la nuit tombée, une dizaine d'étudiants déambulent dans les rues de la ville. Avec une idée en tête : « éteindre tous les néons des enseignes commerciales », explique Max.

Objectif avancé sous le nom de Clan du Néon : « faire cesser tout gaspillage d'énergie ». En une nuit, une cinquantaine de néons peuvent ainsi être éteints. « Les commerçants ne s'en aperçoivent même pas et l'enseigne peut rester éteinte des semaines ».

Munis d'un crochet artisanal fixé à deux balais enroulés de scotch, les jeunes gens baissent le levier d'allumage des enseignes. Un jeu d'enfant puisque ce levier se trouve sur un compteur bien visible, à l'extérieur, sur la façade des boutiques. Il est habituellement utilisé par les pompiers pour éviter tout court-circuit.

De tendance libertaire, le groupe voit en son action un acte écologique : « une bonne façon de promouvoir la décroissance ». Ils ont 20 ans, étudient sur le campus caennais, ne cachent pas leur affiliation à des sections politiques plutôt ultra et sont prêts à aller jusqu'au bout pour que les lumières inutiles s'éteignent.

« Éteindre les néons pour rallumer les esprits »

« Nous ne sommes pas des casseurs. Notre action n'a rien d'illégale et la police ne peut rien nous dire. Nous considérons ce geste comme une forme de désobéissance civile », ajoute Manu. Mais le combat apparaît surtout comme une bonne partie de rigolade. « C'est rigolo d'éteindre les grandes enseignes de la ville comme celles du centre Paul-Doumer ou des galeries Lafayette ».

À chaque passage, ils laissent leur signature sur la vitrine. Un simple bout de papier où est écrit : « votre éclairage extérieur a-t-il vraiment besoin d'être allumé ? Nous pensons que NON. Clan du Néon de Caen ». Ils attendent que les commerçants les contactent et prennent conscience du gâchis.

Pas question de s'en prendre aux « néons indispensables des pharmacies, casernes de pompiers et encore moins au commissariat », souligne Simon.

Depuis un mois, leur croisade tourne à plein régime, fait un buzz sur Internet et ils ne sont pas prêts à en rester là. L'un d'eux part prochainement en Roumanie pour y passer un an avec Erasmus et promet déjà d'exporter le combat. « Tant qu'il y aura de lumière, on continuera », insistent-ils.

Antoine GILLOT

Ouest France Caen

 

 


Publié dans Presse

Commenter cet article

La Brioche 17/04/2008 20:29

D'ailleurs je crois que les actions peuvent très bien être menées en plein jour pour les enseignes allumées, que le magasin soit ouvert ou fermé, puisque de jour ça ne change rien.

Lionel de CDN Paris 31/03/2008 20:43

C'est juste la brioche !

Phanie 31/03/2008 11:43

C'est énorme ce que vous faites!
Bonne continuation!
A bientôt!
Et
Bravo!!!

La Brioche 29/03/2008 22:16

Bah, de la lumiére en plein jour ça sert encore moins qu'en pleine nuit... ;)

Bruce de CDN Paris 28/03/2008 13:17

Ouah la triche ! La photo est de jour !